vendredi 24 mars 2017

Comment une maison d’édition m’a trouvée (et pourquoi je parle aussi de bizutage dans cet article)




Il y a 6 mois environ, je faisais part, dans un billet de ce petit blog ,de mon expérience en matière de maison d’édition. Une expérience assez unilatérale puisqu’il s’agissait surtout de moi envoyant à des éditeurs un manuscrit dont elles ne voulaient finalement pas. Vous pouvez retrouver mes aventures ici et vu le taux de clic que j’avais eu à l’époque, vous étiez un certain nombre à vous être réjoui de mes aventures ! Bande de sadique. 



Mais je dirais que ça c’était avant. 



Le 14 janvier, je publiais sur Amazon un troisième livre intitulé « Et tes larmes retenir ». Tout de suite, le parcours de ce livre s’est annoncé comme bien différent de mes deux premières expériences car j’eus la joie de le voir rentrer dans le fameux top 100 d’Amazon dès son jour de sortie puis ensuite qu’il s’installe durablement dans le top 10. Bref, c’était le paradis. 

3 semaines après sa sortie, je reçus un email comme je rêvais d’en avoir depuis toujours. Un éditeur, un vrai (et d’ailleurs plutôt une éditrice) m’écrivait que mon roman lui avait beaucoup plu et qu’il fallait, oui, il fallait absolument, qu’on se parle. 
Mes bras m’en sont tombés… Et puis ensuite, j’ai dû faire une danse de la joie dans mon salon, devant mes enfants, interdits, et puis quand j’ai ré atterri, j’ai répondu à cet email et j’ai finalement rencontré la personne qui allait devenir mon éditrice. 

De ce moment, je garde le sentiment doux d’avoir rencontré une personne que je connaissais depuis toujours… 
Bon, c'est peut-être parce que je la connaissais effectivement ! Car en cinq minutes à peine de discussion, on avait réalisé que, elle et moi, on avait fait la même classe prépa littéraire dans la même ville de province, à la même époque mais à une année d’écart. Ce qui l’a fait penser que je l’avais probablement bizutée ! 
Et on se retrouvait à des années lumières de cette époque et pourtant si peu différentes. C’était vraiment un super moment. 

Un mois plus tard, et après une nouvelle proposition d’une autre maison d’édition extrêmement flatteuse, j’ai signé mon premier contrat d’édition avec mon éditrice bizutée. 

Alors voilà pourquoi, en pleine actualité Salon du livre de Paris, je suis extrêmement heureuse de vous annoncer que ma super maison d’édition est Harper&Collins et que c'est le début de nouvelles aventures !


6 commentaires:

  1. Je suis tellement contente pour toi Charlotte !! Depuis le début je le dis que tu es une auteure à suivre !

    RépondreSupprimer
  2. Bravoooooo c'est génial comme nouvelle :) !!!! J'espère que tout se passera bien^^ Et c'est drôle ces "retrouvailles" en quelque sorte ;) !

    RépondreSupprimer
  3. Super! Génial! ♥ bonne chance!

    RépondreSupprimer